L'Ostéopathie :

 

L’ostéopathie est une méthode thérapeutique manuelle qui s’emploie à déterminer et à traiter les restrictions de mobilité qui peuvent affecter l’ensemble des structures composant le corps humain. Toute perte de mobilité des articulations, des muscles, des ligaments ou des viscères peut provoquer un déséquilibre de l’état de santé.
En tant que médecine douce, l'ostéopathie n'emploie que des méthodes naturelles et seules les mains du thérapeute servent de vecteur au traitement.
Après un interrogatoire et un examen approfondi des bilans radiologiques et biologiques du patient, l’ostéopathe D.O. va précisément déterminer les indications et contre-indications de sa thérapie. Grâce à des tests palpatoires spécifiques, l’ostéopathe D.O. trouve les zones du corps présentant des restrictions de mouvements susceptibles d’altérer l’état de santé. Les mains de l’ostéopathe D.O. vont chercher, trouver et réharmoniser l’ensemble des structures perturbées dans leur mobilité. L’ostéopathe D.O. choisit la technique la mieux adaptée et la plus confortable pour chaque patient en fonction de son âge et de sa morphologie. Le geste ostéopathique doit être le plus doux, le plus indolore possible et fait appel à la mobilité propre de chaque tissu.
L’ostéopathie traite l’origine des troubles fonctionnels. En aucun cas, les patients ne doivent se dispenser des bilans et examens médicaux conventionnels.

Selon les définitions et principes annoncés, l’ostéopathie intéresse :
- Le système orthopédique et locomoteur : entorses, tendinites, lombalgies, dorsalgies, costalgies, cervicalgies, périarthrites de l’épaule, douleurs articulaires, scolioses, pubalgies, douleurs coccygiennes, blocage de mâchoires…

- Le système neurologique : sciatiques, névralgies cervico-brachiales et d’Arnold, névralgies faciales, cruralgies, névralgies intercostales…

- Le système cardio-vasculaire : troubles circulatoires des membres inférieurs, congestion veineuse, hémorroïdes, palpitations, oppressions…

- Le système digestif : ballonnements, hernie hiatale, flatulence, troubles hépatobiliaires, colites, constipation, ptôses d’organes, digestion difficile…

- Le système génito-urinaire : douleurs et dysfonctions gynécologiques, cystites, stérilité fonctionnelle, troubles de la fonction sexuelle, énurésie, prostatites, suivi ostéopathique de la grossesse…

- Le système O.R.L. et céphalique : rhinites, sinusites chroniques, pathologies asthmatiformes, vertiges, bourdonnements, céphalées, migraines…

- Le système neuro-végétatif : états d’hypernervosité, états dépressifs, anxiété, stress, troubles du sommeil, spasmophilie…

- Les séquelles de traumatismes : accidents de voiture, fractures, chutes et chocs sur toutes les parties du corps, crâne et coccyx notamment…

- Le nourrisson et l’enfant : l’épreuve de la naissance peut constituer le premier traumatisme et peut être à l’origine de pathologies aussi diverses que fréquentes comme strabisme, reflux gastro-oesophagien, rhinites chroniques, otites chroniques, troubles du comportement ou du sommeil, dyslexie et, en grandissant, attitudes scoliotiques ou mauvaise occlusion dentaire…

La liste des problèmes évoqués ci-dessus n’est pas exhaustive !

En matière de prévention et d’entretien, il est souhaitable d’effectuer un bilan ostéopathique. En effet, un traumatisme physique ou émotionnel, si minime soit-il, est susceptible de provoquer une désadaptation de l’organisme pouvant donner lieu ultérieurement à des troubles fonctionnels.